Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 13:15

Au hasard de mes recherches sur internet, j'ai découvert cette vidéo mise en ligne par une télé cablée indienne, News Plus, et tournée en décembre dernier à l'orphelinat Rhada de Sudharshana Thakur, près de Manali.

 

Notre association soutient cet orphelinat depuis plusieurs années, via des parrainages et des aides financières ; certains de nos parrains et marraines seront heureux d'y retrouver Babita, Puja, Kashish et Suresh parmi la trentaine enfants accueillis et élevés comme ses propres enfants par Sudharshana Thakur.

 

Commentaires et interventions sont en Hindi, la vidéo et le montage ne sont pas de qualité professionnelle, mais le témoignage a le mérite d'exister et reflète une nouvelle prise de conscience dans la population locale. J'espère que vous apprécierez quand même !

 

Aline et moi-même retrouverons ces enfants, ainsi que tous les enfants parrainés à Manali, au mois d'avril prochain, pour continuer à renforcer ces liens d'amitié qui nous lient tous à cette communauté depuis de nombreuses années.

 

Pour nous contacter et aider l'orphelinat Radha:
domidufau@free.fr  &  duvicq.aline@gmail.com

 

Dominique, 2 février 2014

 

 

Repost 0
Published by La maison des Himalayas - dans Infos parrainages
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 19:58

Parrainages et aides aux orphelinats de Manali (4)


Après la rencontre éclair avec les enfants de l'école culturelle bouddhiste le 6 juillet, lors de la fête de fin d'année (voir le premier article), les rencontres avec les enfants parrainés au sein des deux orphelinats locaux ou dans des villages locaux ont pu se faire de manière un peu plus calme. Aussi bien à l’orphelinat de Vashisht, géré par l’association locale de commerçants, qu’à l’orphelinat Rhada de Sudharshana Thakur, tous les enfants vont bien et poursuivent leur scolarité, à des niveaux divers.

 

C’est l’orphelinat Radha qui nécessite le plus d’aide, Sudharshana Thakur ayant des moyens très limités, même si depuis quelques mois quelques initiatives locales viennent encourager son action. Je tiens à remercier à ce titre Jérôme et Mireille, parrains de la petite Kashish (et tout jeunes parents eux-mêmes !), pour leur soutien financier important cette année encore.

 

La piste qui mène à l’orphelinat depuis la rive gauche de la rivière Beas est maintenant ré-ouverte mais c’est un accès qui reste très difficile et aléatoire pour les véhicules, notamment en période de mousson. L’accès est beaucoup plus rapide pour se rendre sur l’autre rive mais très dangereux car il faut prendre une nacelle au-dessus de la rivière (pas de pont à cet endroit-là, peut-être dans quelques années…) ; au printemps un des enfants de l’orphelinat, mal positionné dans la nacelle, est tombé dans la rivière et toutes les recherches furent vaines. Néanmoins, le cadre de vie de cet orphelinat est très agréable, la maison est confortable et les enfants les plus âgés ont pris en charge le potager, d’un très bon rendement.

 

Les cinq enfants parrainés par notre association au sein de l’orphelinat Radha, au même titre qu’une dizaine d’autres enfants parrainés par d’autres sources, sont tous scolarisés à l’école DPS (Delhi Public School) à Dhungri, au-dessus de Manali. Les autres enfants sont scolarisés au sein de l’orphelinat, et l’enseignement est assuré par une institutrice payée par le gouvernement.

 

En fonction des dons que nous recevons, je remets un peu d’argent supplémentaire à Sudharshana Thakur afin de l’aider dans les dépenses courantes de l’orphelinat. Son activité artisanale, principalement des lainages tricotés par un groupe de femmes, commence également à donner quelques revenus et certains de ses produits sont maintenant en vente dans la rutilente boutique d’artisanat « Tribes India » tout nouvellement ouverte à Manali mais également à Delhi. 

 

Les cinq adolescents parrainés au sein de l’orphelinat de Vashisht sont maintenant plus âgés et ont entrepris des études plus avancées : école d’ingénieur, école de commerce, école d’infirmière – autant de parcours coûteux qui justifient de manière encore plus évidente notre engagement auprès d’eux jusqu’à la fin du parrainage (à prévoir d'ici 2 à 3 ans en fonction des cas). L’argent des parrainages est loin de couvrir tous les frais pour ces études, mais c’est déjà une aide et une incitation non négligeables.  

 

Cinq autres enfants de villages de la vallée (Dhungri, Old Manali, Palchan) sont également parrainés par notre association et suivis de manière individuelle.

 

Muneesh.jpg

Muneesh, enfant parrainé à Old Manali,
et sa maman Krishna

 

Pour Aditi, Ankit, Muneesh, Neema et Nirmala, comme pour tous les autres enfants parrainés, les parrains concernés recevront nouvelles, photos, parfois des lettres ou des dessins – certains d’entre vous ont déjà reçu tout cela et le nécessaire sera fait rapidement pour ceux qui n’ont rien pour l’instant, la reprise du travail m’ayant quelque peu freinée dans ma correspondance…

 

Merci pour votre patience et surtout merci pour votre soutien sur tous ces projets.

 

Dominique Dufau, le 09/09/2012

(fin)

Repost 0
Published by La maison des Himalayas - dans Infos parrainages
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 23:15

Béatrice et Marc, respectivement marraine et parrain de la petite Dolma, 9 ans, et Padma, 4 ans, ont rendu visite à leurs filleuls dans le village de Sannit en janvier. Ils ont partagé leur temps entre les deux familles, à quelques kilomètres de Dha. Béatrice a la gentillesse de nous faire partager leurs rencontres. 

(Album-photos en fin d'article)

 


A notre arrivée à Leh, un petit souci : personne à la chambre d'hôte que Mr Subhan, le correspondant local de l’association, nous avait réservée. Elle est fermée... et pas de Mr Suban ... Nous apprenons que ce dernier est à Jammu (les habitants de Leh qui peuvent se le permettre quittent la région au plus fort de l’hiver et partent passer plusieurs semaines à Jammu où les températures sont plus clémentes).


Nous avons donc sonné à une porte espérant que quelqu’un nous aiderait... Nous avons fini par avoir Mr Subhan au téléphone ; nous n’avions pas de forfait téléphonique indien, un habitant très gentil connaissant le fils de Mr Subhan a prêté son téléphone. Il nous a dirigés vers une guesthouse normalement fermée : Nacil, son propriétaire, a accepté de nous ouvrir une chambre glacée...

 

0000038714-la-rue-principale--LEH.JPG

A Leh, guère de monde, la majorité des restaurants et des hôtels étaient fermés mais au moins, c'était  authentique. Dans la chambre le matin, - 5 degrés après 2h de chauffage avant de dormir! Tout est gelé, pas de sanitaire, ni de salle de bain...j'avais des lingettes bébés, heureusement ça dépanne! Les WC à l’indienne, on y traînait pas, à - 25 degrés dehors!!!


Nacil nous a dit qu’il fallait un permis pour aller à Dha.  Le bureau du gouvernement ne voulait pas nous l’établir car il faut passer par une agence de tourisme. Heureusement, nous sommes tombés sur un indien très instruit (il travaillait chez Mi
0000038714-avant le d+®part du buscrosoft) et très sympa! Il partait avec deux parisiens faire un trek dans la région de Dha, il nous a emmenés pour faire les papiers avec ses touristes. Après plusieurs agences (beaucoup étaient fermées), il en a trouvé une qui a accepté de nous établir le document. Ensuite nous sommes retournés au bureau du gouvernement et on a eu un permis commun, on a fa it des photocopies et remercié Jigmet. 

 

Le lendemain nous avons pris le bus à 9h à Leh, direction Dha. Nous sommes arrivés à 17h, c'était long, nous étions totalement gel és...  Le bus fonçait à travers les cascades gelées, la route défoncée. Il y a eu un contrôle de papiers d’identité une fois, vers midi.

 

Mr Subhan avait prévenu les familles de notre venue. Arrivés sur place, le père de Tsering Dolma nous attendait pour nous emmener de Dha à Sannit. Quelle joie d'être accueillis! On a grimpé la montagne, le souffle court. Et là haut, toute la famille nous attendait. On a reçu une « khatak »,  écharpe blanche, en signe de bienvenue...c'était émouvant! J'ai aperçu Dolma toute timide.

 

0000038714-Chez-Dolma.JPG


Il nous ont fait assoir, couverts de chaudes couvertures près du poêle et offert du thé ladakhi (c’est horrible, du thé salé, au beurre …beurk !!!). Après plusieurs tasses, j'ai fini par avouer que je préférais le black tea (trop peur de vomir).

 

Séance cadeaux. On a passé la soirée en famille, mangé ensemble près de la cuisine... c'était super! Ca pue le beurre rance, il y a plein de fumée dans la pièce... mais l'ambiance est chaleureuse. Tout le monde est super sale! Le froid n'aide pas à l'hygiène. Enfin, les enfants perdent de leur timidité, on a ramené des ballons, ils jouent tous, on fait avec eux une bataille de ballons...

 

Ensuite séance « devoirs d’école » où nous les aidons : ils sont très disciplinés et intéressés. A partir d’une certaine heure, il n’y a plus d’électricité le soir, ils nous préparent donc un lit avec des couvertures chaudes et toutes neuves dans le "salon". Une bonne nuit de sommeil nous attend : j'ai prévu des bouillottes et avec les couvertures, on a bien chaud.

 

0000038714-chez-Padma.JPG 

 

Le lendemain, on part dans la famille de Padma. Même accueil chaleureux, « khataks » et colliers de fleurs séchées. On voit que chez Padma, c'est plus modeste encore que chez Dolma. Séance thé, cadeaux...comme chez Dolma. Je montre mon petit livre avec les photos d'«Alfred aux quatre coins du monde » (Alfred est la peluche que j’emmène avec moi dans tous mes voyages). Cela fait un super effet, toute la famille se le prête! Les ballons font plaisir aussi.... Marc a offert un set de cricket à Padma : ce dernier est tout heureux. Il fait beau, grand soleil sur la terrasse, on profite, avec les enfants, de l’extérieur. Ensuite on mange en famille, riz et dal.

 


L'après-midi on quitte la famille pour aller avec le père de Padma et Dolma au monastère de Dha qu’ils font ouvrir pour nous. En soirée, surprise, on rencontre Jigmet et ses deux français qui repartent le lendemain. On organise donc un retour commun en minibus le lendemain matin. Nous rendons ensuite visite à la tante de Dolma qui a une guitare. Marc joue quelques airs et la tante nous prête la guitare pour la soirée.

 

0000038714-petite-f--te.JPG


Dernière soirée en famille chez Dolma. Un peu de guitare, les enfants chantent, on fait des photos de groupe... La mamie m’offre le chapeau et la tenue traditionnelle. Je suis très émue. Dernière soirée calme.

 

Le lendemain les garçons nous raccompagnent au lieu de rencontre avec Jigmet. Avant de partir nous rencontrons également Yangchen Dolma, parrainée par mon amie Véronique, qui s’est déplacée de son village de Garkhon pour faire notre connaissance. Je prends des photos pour Véronique : elle va être contente !!

 

Beaucoup d’émotion de part et d’autre au moment de se quitter. Nous repartons heureux d’avoir pu partager ces quelques jours avec nos nouveaux amis du bout du monde, en nous promettant de revenir leur rendre visite le plus vite possible.

 

Jullay jullay ! See you again soon !
Béatrice

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by La maison des Himalayas - dans Infos parrainages
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 20:32

Nous avons le plaisir de vous faire partager cet article paru dans le journal "La voix du Nord", portrait de Jean-Marc Delespaul, adhérent de notre association et parrain de longue date.

Bravo Jean-Marc, et merci au Népal de nous offrir de telles aventures humaines !

 

(cliquez sur l'image pour agrandir l'article)

 

JM-VDN-Nepal-medium.jpg

Repost 0
Published by La maison des Himalayas - dans Infos parrainages
commenter cet article
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 20:02
Le 30 septembre était la date convenue pour le retour des enfants dans la nouvelle école de l'association culturelle bouddhiste maintenant située à Pandra Mile, à 15 km en aval de Manali. J'étais au rendez-vous pour assister à l'arrivée des familles et des enfants, venus des vallées du Zanskar, du Lahaul-Spiti et du Kinnaur, après trois mois de vacances prolongées pour cause de travaux dans les nouveaux bâtiments. Les travaux ne sont toujours pas terminés (loin s'en faut!) mais la rentrée a lieu quand même, coûte que coûte.
 
Palki Thakur, la directrice de l'école depuis plus de dix ans maintenant, dans un sang-froid admirable, orchestre de main de maître cette ré-installation qui pourrait nous sembler angoissante étant donné l'état des locaux mais qui finalement n'inquiète pas grand monde (mis à part Palki qui ne dort plus depuis plusieurs nuits!).
 
Sur la terrasse de l'internat, au-dessus des dortoirs, les matelas, couvertures, cantines stockés pendant tout l'été attendent leurs propriétaires. Les premiers arrivés font sécher la literie au soleil, il faut dire que cela sent pas mal le moisi...
 
Arrivée des familles, reconstitution des malles et de la literie stockées à l'école pendant l'été, discussions avec la directrice pour le réglement des frais de scolarité, retrouvailles avec les camarades de classe... nous vous proposons de participer en images à cette journée un peu particulière et à la découverte de l'école.
 
 
 
D'autres photos suivront dans quelques jours, lorsque tout le monde aura pris ses marques, après les premiers jours de classe. Je pourrai alors rencontrer un à un tous les enfants parrainés et prendre les photos que vous attendez chaque année. Début des cours demain 3 octobre !
 
Dominique, 2 octobre 2011
Heureusement, fin octobre, les choses ont largement évolué : voici un diaporama avec des photos prises le 18 octobre qui vont vous rassurer !
 

Repost 0
Published by La maison des Himalayas - dans Infos parrainages
commenter cet article

Présentation

  • : maisondeshimalayas.over-blog.com
  • maisondeshimalayas.over-blog.com
  • : Le blog d'information de l'association française La maison des Himalayas
  • Contact